Une transmission par les femmes

En 1886, le château est cédé à des proches de la famille Lebreton, les Joubert qui habitent Angers. Il est depuis dans la même famille avec une particularité, une transmission presqu'exclusivement par les femmes et donc des habitants dont les patronymes changent à chaque génération (Joubert, Bourqueney, Mun, Vogüé).

1899, grâce à Monsieur de Bourqueney qui avait épousé Gabrielle Joubert, l’arrière-grand-père du propriétaire actuel, et à l’architecte nantais François Bougoüin, le château adopte sa physionomie néogothique actuelle que rien ni personne ne viendra plus contrarier.